Les copropriétés

Le CALM, au service des copropriétaires

Le traitement des copropriétés privées est aujourd’hui au cœur des débats publics. Il existe en Moselle plus de 9 000 copropriétés, dont 1 360 environ sont susceptibles de présenter des problèmes de gestion, ou nécessiteraient des travaux de réinvestissement pour les mettre à niveau en matière de sécurité, réduire leur consommation énergétique.
Cela concerne près de 10 000 logements.

Les Elus mosellans, notamment ceux des communes urbaines, ont pris conscience de l’enjeu lié à des situations parfois fragiles et de la nécessité de mettre en place des outils préventifs (observatoire, veille, …) voire curatifs (OPAH, Plan de Sauvegarde, …) pour des copropriétés déjà engagées dans une spirale de dégradation

Le CALM :

  • réalise des diagnostics socio-économiques pour le compte de bailleurs sociaux,
  • mène des études pré-opérationnelles sur des copropriétés dégradées pour le compte de collectivités,
  • anime des veilles sur des copropriétés fragilisées à la demande de communes ou d’intercommunalités,
  • suit des Opérations Programmées d’Amélioration de l’Habitat (OPAH) en partenariat avec l’Anah.

Le traitement de ces situations nécessite des compétences pluridisciplinaires : Pour cela, notre association s’appuie sur :

  • une équipe pluridisciplinaire et expérimentée : architecte, sociologue, géographe, techniciens en bâtiment, Conseillers en économie sociale et familiale, conseillers en habitat, comptables, …
  • son travail de terrain, credo de notre équipe,
  • sa parfaite connaissance du territoire et des acteurs locaux de l’habitat (professionnels de l’immobilier, syndics, associations de propriétaires, …).

Il nécessite aussi un travail en réseau :

  • Le CALM est membre du Pôle National Copropriétés et intervient dans le cadre de ses compétences à la fédération nationale des PACT,
  • Le CALM travaille avec l’ensemble des institutions et partenaires locaux concernés,
  • Le CALM est également à la disposition des conseils syndicaux souhaitant des informations sur leur projet de réhabilitation, sur les aides mobilisables et sur les conditions d’octroi.